Gasquet remporte l'OSDF16 !

09/02/2016

Gasquet remporte l'OSDF16 !

Richard Gasquet est décidément le roi à Montpellier !
Il a disposé cette après-midi de son compatriote Paul-Henri Mathieu, en deux sets serrés 7/5 ; 6/4, et près de 2h de jeu. Richard glane ici son troisième titre à la Park&Suites Arena, le treizième au total, ce qui fait de lui le joueur français encore en activité le plus titré, devant Jo-Wilfried Tsonga et Gilles Simon, à égalité avec 12 succès en tournoi. Face au Strasbourgeois, celui qui est né et a été élevé à quelques encablures de la Park&Suites Arena a donc confirmé à ceux qui en doutaient, s'il y en a encore, qu'il est bien ici chez lui à Montpellier.
La mise en route fut pourtant poussive pour le tenant du titre, un peu grimaçant et visiblement réticent à l'idée de servir à pleine puissance. De son côté, PHM a commencé sa finale sur les mêmes bases que les jours précédents, sous les yeux de sa "future femme" - selon ses propres mots au cours de la cérémonie de remise des trophées - et son jeune fils, arrivés ce matin à Montpellier. Il mène rapidement 3 jeux à 0.
Le gain de son premier jeu permet alors à Richard d'entrer peu à peu dans son match, et de se libérer physiquement. Il enchaîne à son tour trois jeux consécutifs et recolle à 3 jeux partout. PHM tient son service et breake dans la foulée pour se retrouver au service à 5 jeux à 3. Peut-être ému par la perspective d'un cinquième titre en carrière – le dernier remontant à plus de 8 ans... –, il commet quelques erreurs qui permettent à Richard de débreaker une nouvelle fois, et même de remporter les trois derniers jeux du set. 7 jeux à 5 pour le plus jeune des deux hommes.
Après un premier set émaillé par les breaks et débreaks, le déroulement du second set est moins atypique... mais indécis jusqu'au bout, en dépit d'un break précoce en faveur du Biterrois qui s'approche alors un peu plus de son troisième sacre à la Park&Suites Arena. Un break qu'il parvient, tant bien que mal, à tenir. Tant bien que mal, dans la mesure où Paulo, toujours offensif, distribue le jeu à droite, à gauche, et parvient à se procurer deux occasions pour revenir à 4 jeux partout. Mais Richard défend intelligemment, tantôt long et bombé, tantôt à l'aide de son délicat slice de revers, et tient son engagement.
Il sert pour le titre à 5 jeux à 4 et, malgré une ultime alerte à 0-30 et un public manifestant bruyamment son envie de voir cette belle opposition de styles se prolonger dans une ultime manche, met à l'oeuvre son expérience et son talent pour s'octroyer son treizième titre en carrière. Un superbe palmarès, le plus garni donc, au sein des joueurs français encore en activité.
Richard a d'ores et déjà annoncé qu'il reviendra défendre son titre l'an prochain sur le Court central qui, sur proposition du maire de la ville Philippe Saurel, prendra le nom de Patrice Dominguez, directeur du tournoi pour ses cinq premières éditions. Pour clôturer la sixième, chacun des deux joueurs a rendu un émouvant hommage à celui qui n'a cessé d'oeuvrer pour le rayonnement du tennis français et du tennis en France, disparu trop tôt, il y a près d'un an.